top of page

❓ Estime de soi : comment influence-t-elle notre bien être et notre performance au travail ?


🤫 Alors que la plupart des objectifs affichés lors des accompagnements que j’effectue révèlent un besoin de développement du leadership, de l’impact de la communication, de la gestion des conflits ou encore de la gestion du stress, il est courant de pointer un manque d’estime de soi, et ce même au plus haut niveau des organisations.


❓ Mais de quoi parle t on ?


L’estime de soi est une synthèse de :


👉🏼 Comment je me perçois (ai-je tendance à focaliser sur mes points faibles ou mes points forts ? comment je me vois par rapport aux autres ?)


👉🏼 Comment je me juge (ai-je un regard critique envers moi-même, est ce que je porte des jugements de valeur : bien / mal ?)


👉🏼 Comment je me traite (suis-je très dur (e ) envers moi-même ou au contraire trop complaisant)



✅ Dans le monde du travail, une bonne estime de soi rend plus performant : elle nous donne la force, l’audace, l’envie d’expérimenter de nouvelles choses, d’oser dépasser nos limites.


✅ Elle nous aide aussi à percevoir l’échec comme une source d’apprentissage et de progrès et non pas comme une preuve de notre incompétence.



❌ Trop haute, l’estime de soi peut être aussi préjudiciable qu’une mauvaise estime de soi : egocentrisme, individualisme, sentiment de supériorité, mépris des autres.


❓ Alors, où faut il mettre le curseur ?


👌🏼 Avoir une bonne estime de soi, c’est, en cas d’échec, reconnaitre SA part de responsabilité, ni plus, ni moins.


🙈 Souvent, en cas d’échec (ou perçu comme tel), ou lorsque nous sommes pris à défaut, la peur d’être jugé, (e ) , le sentiment de ne pas avoir été à la hauteur prend le dessus, nous ne croyons plus en nous, un malaise nous envahit, les émotions nous paralysent, minant toute tentative ultérieure.


😶 Les personnes qui ont une estime de soi vacillante préfèreront rester en retrait et n’offrent pas à leur environnement le maximum de leur potentiel.



🔑 Quelques clés pour développer l’estime de soi :


👉🏼 Trouver l’équilibre entre exigence et bienveillance, l’un n’excluant pas l’autre


👉🏼 Développer la capacité de se traiter comme nous traiterions notre meilleur(e ) ami (e )


👉🏼 La nourrir au quotidien en (re) prenant conscience des actions réalisées, des risques pris et des réussites


👉🏼 La reconnexion à la nature, à quelque chose de plus grand, de stable


👉🏼 La méditation en se reconnectant à ses besoins



Au niveau des organisations :


👉🏼 Permettre à chacun de percevoir les effets concrets de ses efforts


👉🏼 Réaliser des expériences de succès et les célébrer


👉🏼 Associer aux décisions et donner le sentiment d’exister et d’être entendu (e )


👉🏼 Donner la permission de faire des essais/échec et des essais/réussites


👉🏼 Donner un sentiment d’appartenance à un groupe


👉🏼 Donner des signes de reconnaissance


👉🏼 Développer le sentiment que le partage, l’échange, l’altruisme va nous nourrir et nourrir également le groupe



Et vous, que faites vous ? 👇🏼

Comments


bottom of page