Qu’est ce qui fait la force de vos équipes aujourd’hui ?

Depuis le début de la pandémie, les équipes sont confrontées à des défis innombrables.

 

Face à cette crise, les énergies se sont redéployées très rapidement vers l’urgent.

 

Certaines ont pu s’organiser très rapidement, avec les difficultés que nous connaissons, mais aussi avec de la réussite.

D’autres ont continué de se battre au quotidien pour nous assurer un quotidien plus qu’agréable ou pour sauver nos vies.

 

Face à cette crise, de nouvelles compétences, connaissances et techniques  ont été développées ou réapprises.

Confrontées à des situations inédites, à l’obligation d’assurer la continuité, parfois la survie de l’entreprise, les équipes ont du réorganiser leur quotidien, prendre des décisions sans avoir toutes les données pour le faire, apprendre à prendre des chemins inexplorés jusqu’alors.

 

Il s’agit notamment :

- de se réapproprier des outils de gestion du temps et des priorités, notamment à l’ère de la disparition des frontières privées et professionnelles, 

-  de continuer à motiver et à adapter son management en fonction du collaborateur, de garder la juste distance,

- d’apprendre à déléguer et à faire confiance, donner du feed back et des signes de reconnaissance, 

etc …

 

De nouveaux comportements, oubliés ou négligés quand tout va bien, ont refait surface :

·      La bienveillance, 

·      l’écoute active, 

·      La présence à soi et à l’autre, 

·      L’empathie 

 

Le chemin vers l’autonomie

Notre virus intrus a plongé les équipes dans le « grand bain » et c’est au pied du mur que chacun a pu puiser dans ses ressources internes et les mettre au service de l’intelligence collective.

De nouveaux modes de collaboration, qui jusqu’alors se développaient plutôt timidement se sont mis en place rapidement.

Il est question :

·      De responsabilisation, 

·      D’autorégulation, 

·      De comportements intra preneuriaux. 

·      Les individus deviennent force de proposition, 

·      le travail en silos a été gommé, voire volé en éclat.

 

Créativité et innovation dans un élan de solidarité

Alors que certaines activités étaient arrêtées pour cause de Corona virus, nous avons été témoins de mini miracles : les restaurants fermés qui se mettaient à cuisiner et livrer les personnels de santé, les industries qui ont mis à leur disposition des combinaisons de protection, les hôtels ont mis à disposition les chambres qui avaient été désertées, des masques de protection et visières ont été fabriqués, des imprimantes 3D ont permis de fabriquer en un temps record des composants d’appareils de ventilation, des malades ont pu être transportés vers des hôpitaux disposant encore de lits vides, etc…

 

Des groupes de coachs ou autres professionnels de l’accompagnement ont très rapidement proposé leur soutien gratuitement aux plus vulnérables£.

 

Comment le coaching (outils et posture) peut il se mettre au service du « bien travailler ensemble » ?

 

Les observations montrent que les équipes dont le manager et les membres ont développé des compétences de coach (je vous renvoie vers le référentiel ICF disponible sur le site https://coachfederation.org/core-competencies), ou affichent la posture de coach, traversent mieux cette épreuve aujourd’hui.

 

Dans les études menées annuellement par ICF et HCI (Human Capital Institute), et rappelées dans l’ouvrage L’Art et la Pratique du Coaching Professionnel co écrit par 15 maîtres coachs paru aux Editions Valeurs d'avenir, les compétences les plus fréquemment mentionnées sont :

 

·      L’établissement d’une relation de confiance et d’une alliance avec l’autre

·      La présence à soi, la présence à l’autre, capacité à repérer les non dits, écouter au delà des mots

·      L’écoute active et l’empathie

·      Le questionnement puissant

 

On peut compléter également par :  

 

·      La capacité à poser un cadre, à fixer la feuille de route, encore plus rassurant en période d’incertitude et de travail à distance

·      L’installation d’un climat de confiance propice à l’authenticité

·      La capacité à encourager l’expression des émotions 

·      Tirer partie de la diversité « source de créativité et d’efficacité 

 

Au delà des compétences du coach, je complèterais par la posture coach :

 

·      Faire preuve d’humanité, de respect, afficher une réelle volonté d’aider et de soutenir l’autre

·      Faire naître et germer de nouvelles options

·      Mettre en lumière les compétences acquises ou en cours d’acquisition, rappeler les ressources développées, appeler à les renforcer

·      Générer une énergie nouvelle et mettre en mouvement

·      Autonomiser et responsabiliser

 

Cette posture de coach ou de « leaders inspirés et inspirants » crée un environnement propice à l’expression du plein potentiel des équipes.

 

Enfin, nous constatons en tant que coach que les managers d’équipes vivent cette expérience de travail à distance de manière variable. 

Comment, nous, coachs professionnels, pouvons nous les accompagner vers plus de prise de recul dans un environnement exceptionnellement tendu ?

Je pense notamment à des ateliers collectifs, nous pouvons permettre un échange par rapport à leurs pratiques, expériences, et tout simplement leur permettre de déposer, de partager leurs ressentis

Comment rassurer, comment continuer à être le phare dans une période où l’on navigue à vue ? Comment préparer l’après ?