Prendre une décision en faisant confiance à son intuition ?

 

 

 

 

Combien de fois n’ai-je pas entendu : « J’aurais dû faire confiance à mon intuition. Je ne le sentais pas, ce projet » (ou ce manager, ou cette société … ). Ou bien : « Depuis tout(e) petit (e) j’ai dans les tripes cette envie d’entreprendre tel projet, je sais que ça se passerait bien, mais je n’arrive pas… Je ne sais pas pourquoi… ».

 

Mais qu’est-ce que l’intuition ? Pourquoi négligeons-nous de l’écouter ? Pour quelle raison le faire d’ailleurs ? Quels sont les avantages ? Est-ce bien raisonnable ?

  

Qu’est-ce que l’intuition ?

  

Quelques définitions

 

« Connaissance directe et immédiate d'une vérité qui se présente à la pensée avec la clarté d'une évidence, qui servira de principe et de fondement au raisonnement discursif ».

 

Wikipédia présente l’intuition comme : « un mode de connaissance, de pensée ou jugement, perçu comme immédiat (au sens de direct) ; c'est une faculté de l'esprit. Le terme intuition désigne également une pensée résultant de l'action de cette faculté. Le domaine de l'intuition est large : il concerne aussi bien la connaissance proprement dite (représentation du monde) que les sentiments (sur les choses) ou les motivations (à agir). Le mot provient du latin intuitio, désignant un regard intérieur, de tueor, regarder.

 

L’intuition serait une manière rapide d'évaluer une situation en la mettant en rapport avec des situations similaires déjà connues. Le terme a été défini de plusieurs manières en philosophie ainsi qu'en psychologie.

 

 

Pourquoi négligeons-nous de l’écouter ?

 

 

Dans un monde où règne le raisonnement logique et rationnel, l’intuition a longtemps été méprisée. Perçue comme un « sentiment » ou une « sensation » inexplicable, impossible à prouver par le biais d’une logique ou d’une démonstration, elle était considérée comme non fiable, relevant, à la limite, de l’ésotérisme.

 

Pourtant, l’intuition relève du champ des analogies, des représentations, des perceptions et des images. Elle résulte de notre capacité à traiter un grand nombre d’informations enregistrées dans notre inconscient et qui sont le fruit de nos expériences, réflexions, rencontres, lectures… Elle consiste à tirer profit de ces acquis en utilisant de façon instinctive un raisonnement par analogie. Tel un ordinateur interne, elle traite les données et élimine ce qui est accessoire et permet à l’individu de tirer instantanément les conclusions qui s’imposent.

 

L’intuition est bien le résultat d’un processus et non, comme on peut le croire, une vision, quelque chose qui relèverait de la magie ou de la divination.

 

Pourquoi l’écouter ?

  

L’intuition, c’est aussi être en contact avec soi-même puisqu’en lien avec notre inconscient. De là à se dire qu’elle est plus puissante et plus juste (envers soi-même en tous cas) que le raisonnement logique, il n’y a qu’un pas.

 

En effet, face à une décision, elle permet de percevoir si les différents choix possibles suscitent un sentiment de bien-être ou de malaise. C’est le concept de guide intérieur – trop souvent mal perçu ou perçu de façon erronée comme « magique », «  non fiable » voire, « ésotérique ». Plus simplement, il s’agit d’une émotion.

 

 

Pourtant, regardons et écoutons les entrepreneurs qui ont réussi, qui admettent avoir eu la « vision » de leur projet et qu’ils « savaient » que ça allait marcher. Comment Steve Jobs aurait –il pu argumenter factuellement et pragmatiquement qu’il allait, en créant l’Iphone, créer un phénomène où tout le monde souhaiterait en posséder un et en changer tous les deux ans sans pour autant que l’ancien ne soit cassé ? Franchement, en réunion d’entreprise, tout le monde aurait ri…

 

Regardons et écoutons ceux qui ont subitement arrêté un boulot, changé d’orientation, ou des soucis avec leur boss : « de toutes façons, je ne le sentais pas, ce truc… ». Les Burn-Outs sont la manifestation d’un désaccord profond entre ce que notre intuition nous dit et ce que la réalité offre.

 

Quels sont les avantages ?

 

L’intuition permet de se projeter dans l’avenir et d’anticiper des événements car elle les assimile à des connaissances et des expériences vécues. Là où la raison mettra en avant des impératifs purement pragmatiques et court terme comme le côté matériel, la sécurité financière, la rentabilité immédiate d’un projet, l’intuition guidera vers une vision long terme et permettra aussi l’émergence de la créativité. Elle est le précurseur du changement, de l’innovation, du développement.

 

L’intuition, en réalité, est vraiment à prendre très au sérieux. Et si chacun le faisait, il serait moins nécessaire d’aller chercher le bonheur ailleurs, à travers la consommation, les biens matériels… Car l’intuition nous guide sur notre chemin plus surement que n’importe quelle carte routière et permet de nous diriger vers ce pour quoi nous sommes faits, ce vers quoi nous tendons, ce à quoi nous aspirons. Elle nous rend créatif, téméraire parfois. Elle permet l’évolution.

 

Elle prévient des dangers et des mauvaises décisions, aussi.

 

Et donc ? Comment la reconnaitre ? Comment l’utiliser ?

 

S’écouter et s’observer. Sentir.

 

Quand on le « sent », que ça vibre en dedans. Que l’idée est attirante, voire excitante. Que tout semble possible : c’est un indicateur que nous pouvons y aller !

 

Si on ne le « sent pas », que le ventre se noue, ou la poitrine devient pesante, que les jambes tremblent un peu, que l’énergie retombe et que rien qu’à cette pensée, on se sent vidé de toute énergie : c’est un indicateur qui indique « non ».

 

Observer autour de soi, reconnaître.

 

Quand un événement se produit plusieurs fois, que vous reconnaissez une situation plusieurs fois, que vous rencontrez « par hasard » plusieurs fois la même personne, ou que vous entendez parler de quelque chose qui vous « titille » depuis un moment ou que vous voyez des images, des pubs etc.. qui rappellent un projet que vous souhaitez mettre en place, un truc que vous souhaitez dans votre vie, alors cela veut probablement dire « oui ».

 

Etre honnête

 

Se dire que c’est ça mais en même temps sentir son estomac se nouer ? C’est non ! C’est sans doute qu’il faut attendre un peu que la chose murisse en vous… jusqu’à trouver le juste projet.

 

Essayer

 

Prendre un risque et y aller. Si vous vous êtes trompé, ajustez. Sans doute l’élan est-il correct, encore faut-il rester connecté à son intuition sur la longueur…

 

Lâcher prise

 

Apprendre à être patient et à ne pas tout savoir dès le départ. Décider grâce à son intuition, c’est accepter de la suivre dans les différentes étapes qui viennent ensuite. Accepter l’insécurité de ne pas avoir le trajet tout tracé dès le départ mais de décider au fur et à mesure et de s’ajuster.

 

S’amuser

 

S’amuser et se sentir léger. Avoir du Fun comme disent les Canadiens. Sinon, à quoi ça sert de suivre son intuition ? Autant rester raisonnable et rester dans sa zone de (pseudo) confort (qui peut etre vraiment inconfortable en fait, mais qui est tellement rassurant).

 

 

 

ET VOUS ? comment feriez-vous ?

 

 

 

http://www.humanrevealator.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0