Mon chef m'énerve !

 

Votre patron(ne) vous agace et vous stresse. Le seul bruit de ses pas dans le couloir suffit à faire monter en vous un mélange de colère et de crainte. Ou bien votre découragement prend le dessus en réunion…Comment fait-il (ou elle) pour vous faire monter la moutarde au nez dès que vous le (la) voyez ?

J'ai une bonne et une mauvaise nouvelle : vous ne changerez pas votre boss, voici cependant quelques « trucs » qui  vous aideront à mieux vivre cette situation professionnelle.

 

Il arrive qu’un patron malhabile ou dont le comportement est abusif (il ou elle fait preuve d’un leadership directif ou, pire, ne fait confiance à personne) vienne à bout de la motivation la plus solide. Mais il n’y a guère qu’avec quelques collègues triés sur le volet, parce qu’ils sont du même avis que vous, que vous pouvez aborder un sujet aussi politiquement incorrect. Et pourtant tellement naturel : qui n’a jamais pesté contre son (sa) chef ?

Pour désamorcer cet agacement, tout légitime qu’il puisse être mais qui vous envoie de la mauvaise énergie, commencez par repérer chez votre manager ce qui vous énerve ou vous stresse. Les motifs sont nombreux, mais il vous faut les trier pour pouvoir agir dessus.

 

S’il s’agit d’éléments de sa personnalité

Son look, sa façon de s’exprimer, son caractère… –, votre marge de manoeuvre est plus intérieure qu’extérieure. Il vaut mieux commencer par admettre vos différences, admettre que vous pouvez être complémentaires. Reconnaître que ce que vous n’aimez pas en lui vous renvoie probablement à quelque chose en vous. Apprenez à pactiser avec cette part d’ombre à laquelle il sert de révélateur.

 

S’il s’agit de vos rapports concernant le travail

il est trop ou pas assez présent, il ne vous reconnaît pas à votre juste valeur, critique la moindre de vos initiatives… –, vous vous devez d’en discuter avec lui. Car vous risquez sinon de perdre en estime de vous-même. Ce n’est pas facile, direz-vous, parce qu’il n’écoute jamais rien, parce qu’il est méprisant ou, pire, parce qu’il est réputé pour être caractériel ou pervers. Cependant, en le sollicitant sur des éléments factuels ayant trait à votre travail, il pourra difficilement se dérober. L’essentiel étant de ne jamais déraper sur un versant personnel.

 

Prenez soin de ne pas le remettre personnellement en cause.

Parlez de vos besoins ou de ce que vous vivez afin qu’il ne se sente ni accusé, ni blessé, ni menacé. Être conscient de vos compétences et de votre valeur vous aidera pour intervenir.

Trouvez le moyen de vous valoriser aux yeux de votre manager maladroit en lui prêtant main-forte. En plus de gagner sa confiance, vous serez à même de faire bouger les choses de façon à créer une situation « gagnant-gagnant ».

 

Prenez garde à vos attentes émotionnelles, à votre besoin d’approbation et de reconnaissance.

Le risque est alors grand de vous percevoir comme une victime… jusqu’à croire la situation sans issue. Or un patron qui ne possède pas de compétences humaines – il y en a ! – ne saura pas répondre à ces besoins.

Agissez en tenant compte de votre chef tel qu’il est, vous ne pourrez pas le changer. Si la situation continue à vous peser, au point de vous rendre malade, prenez les jambes à votre cou….




 



Écrire commentaire

Commentaires: 0