Je suis nommé manager : qu'est ce qui change ?

 

Vous venez d’être nommé manager. Félicitations !

Vous attendiez cette promotion depuis un certain temps et vous êtes partagé entre l’envie de crier « hourra ! » et la crainte que suscite ce nouveau rôle.

 

Souvent convoitée, parfois appréhendée, l’accession à des fonctions managériales est une étape clé dans un parcours professionnel.

Vous avez fait vos preuves en tant qu’expert ou dans l’opérationnel, vous avez probablement de bonnes qualités relationnelles, …et pourtant… vous devrez compléter ces atouts par d’autres compétences.

En effet, vous faites votre entrée sur un nouveau terrain, avec des règles du jeu que vous devrez découvrir et des enjeux différents.

 

Faisons ensemble une cartographie de votre représentation du rôle de manager en commençant par répondre au questionnaire ci-dessous.

 

1.     pour devenir manager, vous devez être techniquement au moins aussi compétent que vos collaborateurs,

2.     un bon manager doit être toujours disponible pour ses collaborateurs,

3.     un nouveau manager doit inspirer de la crainte pour se faire respecter,

4.     en devenant manager vous nourrissez votre besoin de reconnaissance,

5.     un bon manager doit prioritairement trouver des solutions aux problèmes de ses collaborateurs,

6.     un manager doit, dès qu’il est nommé mettre en place des changements importants et « marquer son empreinte »,

7.     un manager prend ses décisions seul et les applique à ses collaborateurs,

8.     l’entretien d’évaluation sert à contrôler le travail de ses collaborateurs,

9.     pour maintenir un bon climat dans le département, le manager élimine toute tension pour assurer le bien être à ses collaborateurs,

10.  un manager ne doit déléguer que lorsqu’il se sent débordé, car déléguer c’est surtout se débarrasser de ce qu’on aime pas faire soi même.

 

Si vous avez répondu « oui » à la majorité des questions, il est temps de reconsidérer votre représentation de votre futur rôle de manager si vous voulez réussir vos premiers pas.

 

Explications

 

Prendre une fonction managériale invite à entrer dans une dynamique de changement.

L’expert est appelé à se muer en manager, ce qui nécessite ses façons d’être et de faire.

Le plus souvent, un collaborateur accède à des fonctions de manager en vertu de ses qualités relationnelles, ses compétences d’expert, sa connaissance du domaine dans lequel il exerce, son implication au sein de l’organisation, etc…

La première erreur serait de croire que l’expertise métier suffit pour être un bon manager.

En effet, c’est une nouvelle identité professionnelle qu’il convient de faire émerger.

 

Bien exercer son métier et savoir accompagner ses collaborateurs afin qu’ils exercent au mieux le leur sont deux compétences bien différentes.

 

En tant qu’expert, vous focalisez votre attention sur l’atteinte d’objectifs individuels.

En accédant à une fonction managériale, vous déplacez le curseur de votre responsabilité en devenant garant de la performance collective au sein de l’organisation.

Votre champ d’intervention s’élargit et votre responsabilité s’étend dans le déploiement de la vision de l’entreprise, de sa mission et dans l’incarnation de ses valeurs.

 

D’une vision opérationnelle de l’activité, le manager passe à une vision tridimensionnelle :

-       partager avec ses collaborateurs la vision de l’entreprise, donner du sens à l’action et fixe le cap pour atteindre les objectifs collectifs,

-       créer les conditions optimales de la collaboration avec les collègues et entre collègues pour que ceux ci aient envie de donner le meilleur d’eux mêmes,

-       rester attentif aux aspects opérationnels en continuant à s’impliquer sur le terrain et rester connecté à la réalité.

 

Endosser un costume de manager ne vas pas toujours de soi.

 

 

Etes vous prêt à révéler le défi ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

· 

 

5.    

 

 

 

 

 

 

·      

·       

 

 

 

 

 

 

 

 

 

             

            

          

 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0